Des articles

6.4.1 : Mouvement sous une force centrale (exercices)


Q6.4.1

1. Trouvez l'équation de la courbe

[r={ hoover 1+ecos( heta-phi)} ag{A}]

en termes de ((X,Y)=left(rcos( heta-phi),rsin( heta-phi) ight)), qui sont des coordonnées rectangulaires par rapport aux axes illustré à la figure (PageIndex{1}). Utilisez vos résultats pour vérifier que (A) est l'équation d'une ellipse si (01). Si (e<1), laissez votre réponse sous la forme

[{(X-X_0)^2sur a^2}+{(Y-Y_0)^2sur b^2}=1,]

et montrer que l'aire de l'ellipse est

[A={pi ho^2over(1-e^2)^{3/2}}.]

Ensuite, utilisez le théorème 6.4.1 pour montrer que le temps nécessaire à l'objet pour parcourir toute l'orbite est

[T={2pi ho^2over h(1-e^2)^{3/2}}.]

(C'est Troisième loi de Kepler; (T) est appelé le point final de l'orbite.)

2. Supposons qu'un objet de masse (m) se déplace dans le plan (xy) sous la force centrale

[{f F}(r, heta)=-{mkover r^2}(cos heta,{f i}+sin heta,{f j}), ]

où (k) est une constante positive. Comme nous l'avons montré, l'orbite de l'objet est donnée par

[r={ hoover 1+ecos( heta-phi)}.]

Déterminer ( ho), (e) et (phi) en fonction des conditions initiales

[r(0)=r_0,quad r'(0)=r_0', quad ext{et}quad heta(0)= heta_0,quad heta'(0)= heta_0' .]

Supposons que les vecteurs position initiale et vitesse ne soient pas colinéaires.

3. Supposons que nous souhaitions placer un satellite de masse (m) sur une orbite elliptique autour de la Terre. Supposons que la seule force agissant sur l'objet est la gravité terrestre, donnée par

[{f F}(r, heta)=-mgleft(R^2over r^2 ight)(cos heta,{f i}+sin heta,{ f j}),]

où (R) est le rayon de la Terre, (g) est l'accélération due à la gravité à la surface de la Terre, et (r) et ( heta) sont des coordonnées polaires dans le plan de l'orbite, avec le origine au centre de la Terre.

  1. Trouvez l'excentricité requise pour que les distances de l'aphélie et du périhélie soient égales à (Rgamma_1) et (Rgamma_2), respectivement, où (1
  2. Trouver les conditions initiales [r(0)=r_0,quad r'(0)=r_0',quad ext{and} quad heta(0)= heta_0,quad heta'(0) = heta_0'] requis pour faire du point initial le périgée, et le mouvement le long de l'orbite dans le sens croissant ( heta). CONSEIL : Utilisez les résultats de Exercice 6.4.2

4. Un objet de masse (m) se déplace sur une orbite spirale (r=c heta^2) sous une force centrale

[{f F}(r, heta)=f(r)(cos heta,{f i}+sin heta,{f j}).]

Trouvez (f).

5. Un objet de masse (m) se déplace sur l'orbite (r=r_0e^{gamma heta}) sous une force centrale

[{f F}(r, heta)=f(r)(cos heta,{f i}+sin heta,{f j}).]

Trouvez (f).

6. Supposons qu'un objet de masse (m) se déplace sous la force centrale

[{f F}(r, heta)=-{mkover r^3}(cos heta,{f i}+sin heta,{f j}), ]

avec

[r(0)=r_0,quad r'(0)=r_0', quad ext{and}quad heta(0)= heta_0,quad heta'(0)= heta_0' ,]

où (h=r_0^2 heta_0' e0).

  1. Mettre en place un problème de valeur initiale du second ordre pour (u=1/r) en fonction de ( heta).
  2. Déterminer (r=r( heta)) si (i) (h^2k).

Lésion du ligament collatéral médial (LCM)

L'articulation du genou permet à la jambe inférieure de fléchir (plier) ou de se redresser (s'étendre). Pour s'assurer que ce sont les deux seuls mouvements qui se produisent, il y a quatre ligaments dans le genou qui aident à le contrôler et à le protéger.

  • Le ligament collatéral médial (MCL) est situé sur la face médiale du genou (médial = le plus proche du centre du corps) ou à l'intérieur du genou.
  • Le ligament collatéral latéral (LCL) est situé sur la face latérale du genou (latéral = éloigné du centre du corps) ou à l'extérieur du genou.
  • Le ligament croisé antérieur (LCA) et le ligament croisé postérieur (LCP) empêchent le mouvement antérieur (vers l'avant) et postérieur (vers l'arrière) de l'articulation du genou.

Les ligaments sont des bandes de tissu résistantes qui s'étendent sur une articulation et se fixent aux os de chaque côté de celle-ci. Le MCL est situé à l'intérieur du genou (aspect médial) et est attaché au fémur (os de la cuisse) et au tibia (tibia). Le MCL maintient le genou stable lorsqu'une contrainte de valgus est exercée sur la partie externe de la jambe qui pourrait potentiellement boucler le genou vers le centre du corps.

Les muscles qui entourent le genou, en particulier les muscles quadriceps situés à l'avant de la cuisse et les ischio-jambiers situés à l'arrière de la cuisse, sont également d'importants stabilisateurs de l'articulation du genou.

Exercices pour les blessures MCL

Au cours de la thérapie physique pour la rééducation d'une blessure au genou, le patient se verra proposer des exercices spécifiques par le physiothérapeute afin de renforcer et de stabiliser l'articulation du genou. Ces exercices comprennent le renforcement de l'avant de la cuisse (quadriceps), de l'arrière de la cuisse (ischio-jambiers), du mollet et de la hanche.

Certains exercices que votre physiothérapeute peut vous recommander sont les suivants :

  • Ensembles de quads
  • La jambe droite se lève
    • Jambe droite relevée vers l'avant
    • Jambe droite relevée vers l'arrière

    Quels sont les différents types de lésions du ligament collatéral médial (MCL) ?

    Une entorse est une blessure à un ligament. Comme pour toute autre entorse, les prestataires de soins de santé classent les blessures aux ligaments du genou en fonction de leur gravité. Une entorse de grade I se réfère à quand on s'étire mais ne déchire pas les fibres du ligament. Les déchirures du MCL sont des entorses de grade II si les fibres ligamentaires sont partiellement déchirées. Les déchirures du MCL sont une entorse de grade III lorsque le ligament est complètement déchiré.

    En raison de l'anatomie et de la façon dont le MCL est lié au ménisque médial (cartilage) et au LCA (ligament croisé antérieur), ces deux structures peuvent également être endommagées en association avec une lésion du MCL.

    Quelles sont les causes et les facteurs de risque des lésions du ligament collatéral médial (MCL) ?

    Les lésions du ligament collatéral médial sont les entorses ligamentaires les plus courantes du genou. Ils sont également l'une des blessures sportives courantes et peuvent survenir dans n'importe quel groupe d'âge. Les risques les plus courants sont les sports de contact, notamment le football, le hockey, la lutte et les arts martiaux. Les hommes ont tendance à être plus à risque que les femmes.

    Les blessures du MCL surviennent généralement à la suite d'un impact soudain sur la partie externe du genou. La blessure peut être due soit à un contact, à un coup sur la partie extérieure du genou, soit à un non-contact dû à une torsion, une coupure ou un arrêt soudain (décélération).

    Quelles sont les lésions du ligament collatéral médial (MCL) symptômes et des signes ?

    La douleur est le premier symptôme d'une blessure au genou MCL. Il survient généralement presque immédiatement et est situé le long du ligament. Parfois, cela est associé à un gonflement de l'articulation du genou. Parfois, un gonflement se développe en quelques minutes. La douleur au genou d'une blessure au genou MCL peut également faire boiter la personne afin de protéger l'articulation du genou.

    DIAPORAMA

    Quoi essais diagnostiquer et évaluer les lésions du ligament collatéral médial (MCL) ?

    Le diagnostic d'une entorse du MCL est généralement posé par l'anamnèse et l'examen physique. Le patient connaît souvent le mécanisme de la blessure au genou, c'est précisément ce qu'il faisait et dans quelle position se trouvait son corps lorsque la blessure s'est produite. Cela aide le professionnel de la santé à comprendre les contraintes qui ont été exercées sur l'articulation du genou. D'autres questions pourraient inclure si le patient était capable de marcher, si le genou a commencé à enfler et combien de temps cela a pris pour que cela se produise après la blessure.

    L'examen physique consiste à examiner le genou pour voir s'il est enflé ou non et à toucher le genou à divers endroits pour trouver des endroits sensibles et douloureux. Avec les entorses MCL, il y a une sensibilité le long du parcours du ligament sur la face interne du genou.

    Le ligament peut également être sollicité à l'examen physique pour déterminer si le ligament du genou est stable ou s'il existe une laxité articulaire. En poussant sur le côté extérieur du genou (reproduisant le stress valgus qui provoque souvent la blessure au genou), l'examinateur peut déterminer si le MCL est stable ou instable. Cela peut être une évaluation approximative du grade de l'entorse, où une entorse de grade I est stable et une entorse de grade III est instable.

    L'examen physique se concentre sur l'articulation du genou et la hanche et la cheville pour identifier toute autre blessure associée.

    Il existe d'autres causes de douleur interne (postéro-médiale et médiale) du genou. L'une des causes est l'inflammation de la bourse anserinus, où certains des muscles ischio-jambiers s'attachent près du ligament collatéral médial du tibia. Cette bourse est l'une des proches du ligament collatéral médial qui peut être enflammée et provoquer une douleur aiguë ou chronique pouvant imiter une lésion du MCL.

    Les radiographies standard du genou peuvent identifier les fractures des os du fémur et du tibia. Une IRM est le meilleur moyen de visualiser réellement le MCL et de déterminer le grade de l'entorse, mais ce n'est pas toujours nécessaire. Si l'on craint qu'il y ait également une déchirure du ménisque médial ou du ligament croisé antérieur, une IRM peut être appropriée.

    S'il y a eu une douleur chronique et une inflammation, une calcification le long de l'insertion du MCL dans le fémur peut se produire. C'est ce qu'on appelle une lésion de Pellegrini-Stieda et ne provoque généralement aucun symptôme (asymptomatique). Moins fréquemment, il peut y avoir une douleur associée et une diminution de l'amplitude de mouvement du genou qui nécessiteront un traitement.

    Dernières nouvelles sur l'exercice et le fitness

    Actualités quotidiennes de la santé

    Tendances sur MedicineNet

    Quel est le traitement pour une lésion du ligament collatéral médial (MCL) ?

    Les entorses du MCL ont tendance à guérir avec du repos et une thérapie physique pour aider à rétablir l'amplitude des mouvements et à renforcer les muscles qui entourent et protègent le genou. Bien que les sports soient des activités à haut risque, les gens peuvent se blesser aux genoux au cours de leurs activités quotidiennes au travail et à la maison. Les prestataires de soins primaires, les chirurgiens orthopédistes et les prestataires de médecine du sport évaluent et traitent régulièrement ces patients. Les physiothérapeutes sont souvent une partie importante de l'équipe de traitement.

    Les entorses de grade I et II ont tendance à guérir en une à deux semaines. Le traitement initial comprend souvent le port d'une genouillère ou d'une genouillère articulée pour plus de confort et de protection et pour augmenter l'amplitude des mouvements et l'activité selon la tolérance. Les patients auront généralement besoin de béquilles pendant quelques jours.

    Les fournisseurs de soins de santé traitent généralement les entorses de grade III de la même manière, mais renoncent à une genouillère pour une attelle à charnière. Certains professionnels de la santé suggèrent une amplitude de mouvement immédiate tandis que d'autres préfèrent attendre quelques semaines avant de permettre au genou de bouger. Les patients peuvent retourner jouer ou travailler dans six à huit semaines.

    Une intervention chirurgicale est-elle nécessaire pour les lésions du ligament collatéral médial (MCL) ?

    Historiquement, les entorses du MCL de grade III étaient candidates à la chirurgie, mais plus récemment, les médecins n'envisagent la chirurgie que chez les patients pour lesquels le traitement conservateur (non chirurgical) a échoué.

    La chirurgie est un traitement primaire chez les patients qui ont également endommagé leur ménisque médial et/ou leur ligament croisé antérieur.

    Existe-t-il des remèdes maison pour les blessures du MCL ?

    Le traitement initial d'une entorse MCL est le même que pour les autres entorses, y compris le repos, la glace, la compression et l'élévation. En raison de la douleur associée, l'utilisation de béquilles pour aider à la marche est appropriée.

    Les médicaments anti-inflammatoires comme l'ibuprofène (Motrin, Advil) ou le naproxène (Aleve) peuvent être utiles pour contrôler la douleur. Bien qu'il s'agisse de médicaments en vente libre, il peut y avoir des raisons pour lesquelles cette classe de médicaments peut ne pas convenir à un patient en particulier. Il est sage de consulter un fournisseur de soins de santé ou un pharmacien pour toute question ou préoccupation.

    IMAGES

    Quelles sont les complications possibles des lésions du ligament collatéral médial (MCL) ?

    L'instabilité est la complication majeure d'une entorse du MCL de grade III. Bien qu'éviter la chirurgie et suivre une thérapie physique soient la pierre angulaire du traitement, il y a certains patients où le MCL reste instable et le ligament lâche et provoque une laxité de l'articulation du genou. Ces patients bénéficient souvent d'une intervention chirurgicale pour réparer le MCL, mais seulement après l'échec du traitement initial non chirurgical.

    Quel est le pronostic d'une lésion du ligament collatéral médial (MCL) ? Quel est le temps de récupération pour une blessure MCL?

    La plupart des athlètes atteints de blessures MCL sont en mesure de reprendre le jeu quelques semaines après la blessure. Ceux qui ont subi des entorses de grade I et II peuvent concourir en une à deux semaines, tandis que ceux qui ont des entorses de grade III peuvent avoir besoin de plus de six à huit semaines pour récupérer.

    Est-il possible de prévenir une lésion du ligament collatéral médial (MCL) ?

    Il n'est pas possible de prévenir les entorses du MCL, sauf en évitant les contacts physiques traumatisants. Ils sont la conséquence de la pratique d'un sport ou d'un accident inattendu. Dans le sport, il existe une controverse quant à savoir si le port d'un corset peut ou non aider à protéger le MCL.

    Abonnez-vous au bulletin de santé général de MedicineNet

    En cliquant sur Soumettre, j'accepte les conditions générales et la politique de confidentialité de MedicineNet et je comprends que je peux me désinscrire des abonnements de MedicineNet à tout moment.


    Être impliqué

    • Carrières AHA
    • Politique de confidentialité
    • Avis de non-responsabilité médicale
    • Politique de droit d'auteur
    • Déclaration d'accessibilité
    • Politique d'éthique
    • Politique sur les conflits d'intérêts
    • Politique de liaison
    • Consignes éditoriales du contenu
    • La diversité
    • Fournisseurs & Prestataires
    • Avis de collecte de fonds d'État

    ©2021 American Heart Association, Inc. Tous droits réservés. Utilisation non autorisée interdite.
    L'American Heart Association est une organisation qualifiée 501 (c) (3) exonérée d'impôt.
    *Red Dress &trade DHHS, Go Red &trade AHA National Wear Red Day® est une marque déposée.

    Ce site est conforme à la norme HONcode pour des informations de santé fiables : vérifiez ici.


    Piscines résidentielles

    Le courant d'eau du spa de nage SwimEx est le courant le plus doux et le plus large du marché pour l'hydrothérapie et les exercices aquatiques. Ce « mur d'eau » est suffisamment puissant pour correspondre au régime des athlètes les plus forts et suffisamment doux pour une thérapie aquatique de réadaptation lente. Construit avec une construction en fibre de verre solide, les piscines SwimEx s'intègrent facilement dans de petits espaces, peuvent être installées à l'intérieur, à l'extérieur, dans le sol ou hors sol. Ils sont faciles à entretenir et économiques à utiliser. Ils peuvent même être construits et conçus pour compléter votre maison. Profitez des bienfaits de la natation, du fitness aquatique et de la thérapie aquatique dans ce spa de nage idéal. Voir plus de superbes photos à domicile SwimEx.

    Les prix des piscines spa de nage commencent à 40 900 $* avec des paiements aussi bas que 398,91 $**/mois.

    «Nous pouvons être indemnisés via le lien financier ci-dessus.

    ** Les paiements mensuels aussi bas que dans l'exemple ci-dessus utilisent le terme le plus long disponible de LightStream, avec le TAP le plus bas pour un spa de nage de 40 900 $. Les conditions de votre prêt, y compris le TAP, peuvent différer en fonction de l'objet du prêt, du montant, de la durée et de votre profil de crédit. Un excellent crédit est requis pour bénéficier des taux les plus bas. Le tarif est indiqué avec la remise AutoPay. La remise AutoPay n'est disponible qu'avant le financement du prêt. Les tarifs sans AutoPay sont supérieurs de 0,50%. Sous réserve d'approbation de crédit. Des conditions et des limitations s'appliquent. Les tarifs et conditions annoncés sont sujets à changement sans préavis. Tarifs au 05/06/2021.

    Exemple de paiement : les paiements mensuels d'un prêt de 40 900 $ à un TAP de 5,99 % avec une durée de 12 ans se traduiraient par 144 paiements mensuels de 398,91 $.

    Truist Bank est un prêteur de logement égal. © 2021 Truist Financial Corporation. SunTrust, Truist, LightStream, le logo LightStream et le logo SunTrust sont des marques de service de Truist Financial Corporation. Toutes les autres marques déposées sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Services de prêt fournis par Truist Bank.


    Qu'est-ce que la déviation ulnaire ?

    La déviation ulnaire, ou dérive ulnaire, est une affection médicale qui provoque le déplacement des articulations du poignet et de la main de sorte que les doigts se plient vers l'os du cubitus à l'extérieur de l'avant-bras.

    L'inflammation des articulations des articulations et les problèmes affectant les ligaments ou les muscles du poignet et de la main peuvent entraîner une déviation ulnaire.

    Les personnes qui ont une déviation ulnaire peuvent toujours utiliser leurs mains et leurs doigts. Cependant, avec le temps, ils peuvent trouver plus difficiles certaines activités, comme attacher des lacets ou saisir de petits objets.

    Dans cet article, apprenez-en plus sur les symptômes et les causes de la déviation ulnaire, ainsi que sur les options de traitement.

    Partager sur Pinterest La déviation ulnaire est un symptôme possible de la polyarthrite rhumatoïde.
    Crédit image : Aljeannoir, 2015.

    Le principal symptôme de la déviation ulnaire est que la main se penche vers le poignet.

    Les autres symptômes de déviation ulnaire comprennent :

    • gonflement, chaleur ou douleur dans les articulations du poignet, de la main et des doigts
    • amplitude de mouvement limitée des doigts
    • force de préhension réduite

    Les personnes peuvent développer une déviation ulnaire à la suite d'une inflammation chronique, de problèmes ligamentaires ou musculaires ou d'anomalies congénitales structurelles.

    Certaines conditions médicales sous-jacentes peuvent également provoquer une déviation ulnaire, notamment :

    La polyarthrite rhumatoïde

    Une déviation ulnaire peut survenir en raison d'une inflammation chronique de la polyarthrite rhumatoïde (PR).

    La PR est une maladie inflammatoire chronique dans laquelle le système immunitaire du corps attaque les tissus mous ou la membrane synoviale qui tapissent la surface des articulations.

    La PR affecte souvent la synoviale entre les petites articulations des mains et des poignets, en particulier les articulations métacarpophalangiennes (MCP) ou les articulations des doigts.

    Une inflammation prolongée des articulations MCP peut provoquer un gonflement et une flexion des doigts à des angles anormaux.

    Au fur et à mesure que la PR progresse, les cellules synoviales enflammées peuvent envahir et endommager le cartilage et les os environnants, provoquant des douleurs, des déformations articulaires et des lésions articulaires permanentes.

    La PR n'a pas de cause spécifique, mais ses facteurs de risque connus comprennent :

    • génétique et histoire familiale
    • infections
    • blessures physiques ou traumatisme émotionnel
    • expositions environnementales

    Lupus

    Le lupus est une maladie auto-immune qui peut affecter n'importe quelle partie du corps, y compris les articulations, la peau et les organes. Selon l'Office on Women's Health, les femmes représentent environ 90 % des adultes atteints de lupus aux États-Unis.

    Le lupus peut affecter les articulations des doigts et des poignets, et il peut provoquer une déviation ulnaire au fil du temps.

    Les autres symptômes du lupus comprennent :

    • douleurs musculaires et articulaires
    • éruptions cutanées
    • une fièvre
    • douleur de poitrine
    • Sensibilité à la lumière
    • caillots sanguins
    • problèmes rénaux

    Arthrose

    L'arthrose (OA) est une autre cause possible de déviation ulnaire.

    L'arthrose est le type d'arthrite le plus courant, touchant plus de 30 millions d'adultes aux États-Unis, selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC).

    Cette condition provoque des douleurs, des raideurs et une inflammation des articulations.

    L'arthrose se développe progressivement à mesure que le cartilage entre les articulations se détériore en raison de l'utilisation et du vieillissement.

    Arthrite psoriasique

    Il existe une association entre ce type d'arthrite et le psoriasis, une maladie auto-immune chronique qui provoque des plaques squameuses et douloureuses de la peau. Comme d'autres formes d'arthrite, le rhumatisme psoriasique peut provoquer une déviation ulnaire au fil du temps.

    Environ un quart des personnes atteintes de psoriasis souffrent de rhumatisme psoriasique, selon une étude de 2019.

    Paralysie du plexus brachial

    La paralysie du plexus brachial est une maladie congénitale qui affecte les nerfs du bras. Cela peut entraîner une faiblesse et une perte de mouvement dans l'épaule, le bras, la main et les doigts.

    Les enfants nés avec une paralysie du plexus brachial développent souvent une déviation ulnaire plus tard dans la vie.

    Les traitements de la déviation ulnaire se concentrent sur la gestion des symptômes et la prévention de l'aggravation du problème.

    La première étape du traitement de la déviation ulnaire consiste à diagnostiquer et à traiter l'affection sous-jacente.

    L'utilisation de médicaments anti-inflammatoires en vente libre ou sur ordonnance peut contrôler l'inflammation chronique et aider à réduire l'enflure et la douleur dans la main.

    Les attelles et les attelles de main peuvent maintenir les doigts en place tout en ajoutant un soutien supplémentaire au poignet.

    Les gens peuvent choisir de subir des interventions chirurgicales pour réparer un ligament endommagé. Les enfants nés avec une paralysie du plexus brachial peuvent subir une greffe ligamentaire ou des transferts tendineux pour corriger la déviation ulnaire.

    La déviation ulnaire due à des problèmes affectant les muscles ou les ligaments du poignet peut répondre à la thérapie physique. Les exercices des poignets et des mains peuvent augmenter la force musculaire et améliorer l'amplitude des mouvements. Les gens peuvent effectuer ces exercices à la maison tout en portant une attelle ou une attelle pour empêcher les doigts de bouger.

    Il est préférable de parler à un médecin avant d'essayer de nouveaux exercices. Les exercices qu'ils peuvent recommander pour la déviation ulnaire comprennent :

    • Flexion et extension du poignet :
      • placez l'avant-bras sur une table de manière à ce que le poignet se penche sur le bord
      • fléchissez le poignet vers l'arrière jusqu'à ce que les doigts pointent vers le haut
      • détendre la main pour qu'elle se penche à nouveau sur la table
      • alterner entre fléchir et détendre la main
      • commencer avec les doigts droits
      • faire un poing crochet en pliant les doigts à la deuxième articulation
      • faire un poing plein
      • redresser les doigts et revenir à la position de départ

      D'autres remèdes maison pour soulager l'inflammation douloureuse de la main et du poignet comprennent :


      Test d'étalon-or des dysfonctionnements SIJ[modifier | modifier la source]

      Le «gold standard» actuel pour le diagnostic des pathologies sacro-iliaques est un bloc nerveux de diagnostic, par lequel un anesthésique est inséré dans le SIJ, sous contrôle fluoroscopique. Certains auteurs soutiennent que si le patient obtient un soulagement de la douleur de 50 à 75 %, à 2 reprises avec un bloc nerveux à courte et longue durée d'action, un diagnostic de dysfonctionnement de l'ISJ peut être posé, mais avec prudence. [6] [7]

      Cependant, même avec un étalon-or, il existe des problèmes signalés dans la littérature avec le processus d'injection. Cinq cas de fuite d'anesthésique des blocs nerveux SIJ entraînant une paralysie temporaire du nerf sciatique ont été rapportés, [6] avec une étude indiquant qu'une fuite du produit de contraste utilisé pour guider les injections de bloc nerveux a été trouvée chez 61 % des patients. [7] On pense maintenant que l'étalon-or du bloc nerveux SIJ n'est peut-être pas le plus approprié [8] et donc les critères diagnostiques de l'IASP pour la douleur SIJ ne sont plus aussi valables qu'auparavant. Une revue de Berthelot (2006) a également conclu que les injections articulaires ne sont pas fiables pour diagnostiquer les douleurs articulaires sacro-iliaques [7] cependant, cette étude n'a pas montré de clarté dans la description des méthodes utilisées pour rechercher et filtrer chaque article, et donc la possibilité de biais dans la littérature choisie augmente, soulevant ainsi des questions quant à la validité de cette conclusion. Ceci n'est pas en accord avec une revue menée par Simopoulos et al (2012), qui a conclu que les blocs articulaires sacro-iliaques sont valables comme étalon-or, cependant, sur la base de la littérature examinée, il pourrait y avoir un taux de faux positifs de 20 %. [1]

      En gardant ces facteurs à l'esprit, trouver une méthode à la fois rentable et ayant des valeurs prédictives suffisamment fortes pour diagnostiquer avec précision les pathologies, évitant ainsi les coûts inutiles et les procédures invasives, et aidant au traitement correct des patients.

      Ces études ont été évaluées par rapport aux critères CEBM pour une étude diagnostique de référence afin d'évaluer la qualité méthodologique des études et d'examiner la validité des résultats et des conclusions tirées par chaque étude.


      Anatomie du système musculaire

      Types de muscles

      Il existe trois types de tissus musculaires : viscéral, cardiaque et squelettique.

      Muscle viscéral

      Le muscle viscéral se trouve à l'intérieur d'organes comme le estomac, les intestins et les vaisseaux sanguins. Le plus faible de tous les tissus musculaires, le muscle viscéral fait que les organes se contractent pour déplacer des substances à travers l'organe. Parce que le muscle viscéral est contrôlé par la partie inconsciente du cerveau, il est connu sous le nom de muscle involontaire - il ne peut pas être directement contrôlé par l'esprit conscient. Le terme « muscle lisse » est souvent utilisé pour décrire le muscle viscéral, car il a un aspect très lisse et uniforme lorsqu'il est observé au microscope. Cette apparence lisse contraste fortement avec l'apparence en bandes des muscles cardiaques et squelettiques.

      Muscle cardiaque

      Trouvé seulement dans le cœur, le muscle cardiaque est responsable du pompage du sang dans tout le corps. Le tissu musculaire cardiaque ne peut pas être contrôlé consciemment, c'est donc un muscle involontaire. Alors que les hormones et les signaux du cerveau ajuster le taux de contraction, le muscle cardiaque se stimule pour se contracter. Le stimulateur cardiaque naturel est constitué de tissu musculaire cardiaque qui stimule la contraction d'autres cellules musculaires cardiaques. En raison de son auto-stimulation, le muscle cardiaque est considéré comme autorythmique ou intrinsèquement contrôlé.

      Les cellules du tissu musculaire cardiaque sont striées, c'est-à-dire qu'elles semblent avoir des rayures claires et foncées lorsqu'elles sont observées au microscope optique. L'arrangement des fibres protéiques à l'intérieur des cellules provoque ces bandes claires et sombres. Les stries indiquent qu'une cellule musculaire est très forte, contrairement aux muscles viscéraux.

      Les cellules du muscle cardiaque sont des cellules ramifiées en forme de X ou de Y étroitement reliées entre elles par des jonctions spéciales appelées disques intercalés. Les disques intercalés sont constitués de projections en forme de doigt provenant de deux cellules voisines qui s'imbriquent et fournissent une forte liaison entre les cellules. La structure ramifiée et les disques intercalés permettent aux cellules musculaires de résister à l'hypertension artérielle et à la pression du pompage du sang tout au long de la vie. Ces caractéristiques aident également à diffuser rapidement les signaux électrochimiques d'une cellule à l'autre afin que le cœur puisse battre comme un tout.

      Muscle squelettique

      Le muscle squelettique est le seul tissu musculaire volontaire du corps humain - il est contrôlé consciemment. Chaque action physique qu'une personne effectue consciemment (par exemple, parler, marcher ou écrire) nécessite des muscles squelettiques. La fonction du muscle squelettique est de se contracter pour rapprocher les parties du corps de l'os auquel le muscle est attaché. La plupart des muscles squelettiques sont attachés à deux os à travers une articulation, de sorte que le muscle sert à rapprocher des parties de ces os les unes des autres.

      Les cellules musculaires squelettiques se forment lorsque de nombreuses cellules progénitrices plus petites se regroupent pour former de longues fibres droites et multinucléées. Striées comme le muscle cardiaque, ces fibres musculaires squelettiques sont très résistantes. Le muscle squelettique tire son nom du fait que ces muscles se connectent toujours au squelette à au moins un endroit.

      Anatomie globale d'un muscle squelettique

      La plupart des muscles squelettiques sont attachés à deux os par des tendons. Les tendons sont des bandes résistantes de tissu conjonctif dense et régulier dont les solides fibres de collagène attachent fermement les muscles aux os. Les tendons sont soumis à un stress extrême lorsque les muscles tirent dessus, ils sont donc très forts et sont tissés dans les revêtements des muscles et des os.

      Les muscles se déplacent en raccourcissant leur longueur, en tirant sur les tendons et en rapprochant les os les uns des autres. L'un des os est tiré vers l'autre os, qui reste immobile. L'endroit sur l'os stationnaire qui est connecté via les tendons au muscle est appelé l'origine. L'endroit sur l'os en mouvement qui est connecté au muscle via les tendons s'appelle l'insertion. Le ventre du muscle est la partie charnue du muscle entre les tendons qui effectue la contraction réelle.

      Noms des muscles squelettiques

      Les muscles squelettiques sont nommés en fonction de nombreux facteurs différents, notamment leur emplacement, leur origine et leur insertion, le nombre d'origines, la forme, la taille, la direction et la fonction.

      • Lieu. De nombreux muscles tirent leur nom de leur région anatomique. Le droit de l'abdomen et l'abdomen transverse, par exemple, se trouvent dans le région abdominale. Certains muscles, comme le tibial antérieur, sont nommés d'après la partie de l'os (la partie antérieure de la tibia) auquel ils sont attachés. D'autres muscles utilisent un hybride de ces deux, comme le brachioradialis, qui porte le nom d'une région (brachiale) et d'un os (rayon).
      • Origine et insertion. Certains muscles sont nommés en fonction de leur connexion à un os stationnaire (origine) et à un os en mouvement (insertion). Ces muscles deviennent très faciles à identifier une fois que vous connaissez le nom des os auxquels ils sont attachés. Des exemples de ce type de muscle comprennent le sternocléidomastoïdien (reliant le sternum et clavicule au processus mastoïde du crâne) et l'occipitofrontalis (reliant le os occipital à la os frontal).
      • Nombre d'origines. Certains muscles se connectent à plus d'un os ou à plus d'un endroit sur un os, et ont donc plus d'une origine. Un muscle ayant deux origines s'appelle un biceps. Un muscle à trois origines est un muscle triceps. Enfin, un muscle à quatre origines est un muscle quadriceps.
      • Forme, taille et direction. Nous classons également les muscles selon leurs formes. Par exemple, le deltoïdes avoir une forme delta ou triangulaire. Les muscles dentelés ont une forme dentelée ou en forme de scie. Le losange majeur est en forme de losange ou de losange. La taille du muscle peut être utilisée pour distinguer deux muscles trouvés dans la même région. La région fessière contient trois muscles différenciés par leur taille : le grand fessier (grand), le moyen fessier (moyen) et le petit fessier (le plus petit). Enfin, la direction dans laquelle courent les fibres musculaires peut être utilisée pour identifier un muscle. Dans la région abdominale, il existe plusieurs ensembles de muscles larges et plats. Les muscles dont les fibres montent et descendent sont les grand droit de l'abdomen, ceux qui courent transversalement (de gauche à droite) sont les abdominaux transverses, et ceux qui courent en angle sont les obliques.
      • Une fonction. Les muscles sont parfois classés selon le type de fonction qu'ils remplissent. La plupart des muscles des avant-bras sont nommés en fonction de leur fonction car ils sont situés dans la même région et ont des formes et des tailles similaires. Par exemple, le groupe fléchisseur de l'avant-bras fléchit le poignet et les doigts. Le supinateur est un muscle qui supine le poignet en le faisant rouler pour faire face à la paume vers le haut. Dans la jambe, il existe des muscles appelés adducteurs dont le rôle est d'ajouter (rassembler) les jambes.

      Action des groupes dans le muscle squelettique

      Les muscles squelettiques travaillent rarement seuls pour réaliser des mouvements dans le corps. Le plus souvent, ils travaillent en groupe pour produire des mouvements précis. Le muscle qui produit un mouvement particulier du corps est connu comme un agoniste ou un moteur principal. L'agoniste s'apparie toujours à un muscle antagoniste qui produit l'effet inverse sur les mêmes os. Par exemple, le muscle biceps brachial fléchit le bras à la coude. En tant qu'antagoniste de ce mouvement, le muscle triceps brachial étend le bras au niveau du coude. Lorsque le triceps étend le bras, le biceps serait considéré comme l'antagoniste.

      En plus de l'appariement agoniste/antagoniste, d'autres muscles travaillent pour soutenir les mouvements de l'agoniste. Les synergistes sont des muscles qui aident à stabiliser un mouvement et à réduire les mouvements superflus. Ils se trouvent généralement dans des régions proches de l'agoniste et se connectent souvent aux mêmes os. Parce que les muscles squelettiques rapprochent l'insertion de l'origine immobile, les muscles fixateurs aident au mouvement en maintenant l'origine stable. Si vous soulevez quelque chose de lourd avec vos bras, les fixateurs dans la région du tronc maintiennent votre corps droit et immobile afin que vous mainteniez votre équilibre tout en soulevant.

      Histologie du muscle squelettique

      Les fibres musculaires squelettiques diffèrent considérablement des autres tissus du corps en raison de leurs fonctions hautement spécialisées. De nombreux organites qui composent les fibres musculaires sont uniques à ce type de cellule.

      Le sarcolemme est la membrane cellulaire des fibres musculaires. Le sarcolemme agit comme un conducteur pour les signaux électrochimiques qui stimulent les cellules musculaires. Des tubules transversaux (tubules en T) sont connectés au sarcolemme qui aident à transporter ces signaux électrochimiques au milieu de la fibre musculaire. Le réticulum sarcoplasmique sert de lieu de stockage pour les ions calcium (Ca2+) essentiels à la contraction musculaire. Les mitochondries, les « centrales énergétiques » de la cellule, sont abondantes dans les cellules musculaires pour décomposer les sucres et fournir de l'énergie sous forme d'ATP aux muscles actifs. La majeure partie de la structure de la fibre musculaire est constituée de myofibrilles, qui sont les structures contractiles de la cellule. Les myofibrilles sont constituées de nombreuses fibres protéiques disposées en sous-unités répétitives appelées sarcomères. The sarcomere is the functional unit of muscle fibers. (See Macronutrients for more information about the roles of sugars and proteins.)

      Sarcomere Structure

      Sarcomeres are made of two types of protein fibers: thick filaments and thin filaments.

        Thick filaments. Thick filaments are made of many bonded units of the protein myosin. Myosin is the protein that causes muscles to contract.

      Thin filaments. Thin filaments are made of three proteins:

      1. Actin. Actin forms a helical structure that makes up the bulk of the thin filament mass. Actin contains myosin-binding sites that allow myosin to connect to and move actin during muscle contraction.
      2. Tropomyosin. Tropomyosin is a long protein fiber that wraps around actin and covers the myosin binding sites on actin.
      3. Troponin. Bound very tightly to tropomyosin, troponin moves tropomyosin away from myosin binding sites during muscle contraction.

      Records of Naval Operating Forces

      Finding Aids: Harry Schwartz, comp., "Preliminary Inventory of the Records of Naval Operating Forces," NM 18 (1963) supplement in National Archives microfiche edition of preliminary inventories.

      Security-Classified Records: This record group may include material that is security-classified.

      Related Records:
      Records of the Bureau of Naval Personnel, RG 24.
      Records of the Office of the Chief of Naval Operations, RG 38.
      Naval Records Collection of the Office of Naval Records and Library, RG 45.
      General Records of the Department of the Navy, 1798-1947, RG 80.
      Records of Naval Districts and Shore Establishments, RG 181.
      Records of Allied Operational and Occupation Headquarters, World War II, RG 331.

      313.2 Records of Squadrons
      1865-1910

      313.2.1 Records of the Asiatic Squadron

      Textual Records: Letters sent by Rear Adm. J.C. Watson, mainly as Commander in Chief, U.S. Naval Forces, Asiatic Station, 1898- 1900 and by the Flag Secretary, 1900. Private correspondence of Commodore J.C. Watson, 1898-99. Annual report of the Commander in Chief, 1904-5.

      313.2.2 Records of the Bering Sea Squadron

      Textual Records: Letters sent by the commanding officers of U.S.S. Yorktown, 1892-93, and Mohican, 1893-95. Letters received, 1893.

      Related Records: Additional records of U.S.S. Mohican Under 313.9.3.

      313.2.3 Records of the European Squadron

      Textual Records: Letters sent, 1869-1905. Telegrams sent, 1893- 94.

      313.2.4 Records of the North Atlantic Squadron

      Textual Records: Records of successive commanders in chief, U.S. Naval Forces on North Atlantic Station, including letters sent, 1865-1905 telegrams sent, 1874-78 letters received, 1873-78, 1896-1905 correspondence, 1898-99 reports of naval engagements, 1898 and a journal of Rear Adm. William T. Sampson, 1898. Letters sent by the Eastern Squadron, 1898. Records of the Flying Squadron, consisting of letters sent and issuances, 1898. Letters and endorsements sent by the Caribbean Squadron, 1902-4, and the Atlantic Training Squadron, 1904-5. Letters sent by the Special Squadron, 1902 the 1st Squadron, 1904-5 and the Cruiser Division, 1905. Letters sent and received by the Key West Naval Base, 1898.

      313.2.5 Records of the South Atlantic Squadron

      Textual Records: Letters and telegrams sent, 1892-96, and received, 1893-94. Letters, telegrams, issuances, and radio communications sent, 1899-1901. Radio and cable communications sent, 1903. Letters sent, 1904-5. Endorsements sent, 1903. Intelligence reports, 1904.

      313.2.6 Records of other squadrons

      Textual Records: Reports of earthquake relief operations of a detached squadron at Kingston, Jamaica, January 1907. Letters sent by the Squadron of Evolution, 1889-92. Records of the Nicaraguan Expeditionary Squadron, 1909-10, consisting mainly of general correspondence and telegrams.

      313.3 Records of Fleets (Organization of 1906)
      1904-25

      313.3.1 Records of the Atlantic Fleet

      Textual Records: General report of fleet operations, 1909. Formerly security-classified intelligence reports of voyages of armed guard vessels received by the cruiser and transport force, 1917-18. Letters and endorsements sent by the Second Division, 1st Squadron, 1906-7. Letters sent by Rear Adm. C.H. Hockson, Special Service Squadron, 1907. Letters and endorsements sent by the 3d Squadron, 1905-6. Records of Naval Forces Operating in European Waters, including cablegrams and telegrams, 1917-19 issuances, 1917-18 historical files, 1917-18 Admiralty Orders, 1917-18 records of courts of inquiry, 1918-19 records relating to aircraft, 1917 muster rolls, 1917-19 press notices, 1917-18 publications, 1913-25 records of naval air stations, 1918-19 records of Destroyer Division Twenty-Six, 1925 general correspondence of Naval Air Station Ireland, 1918 reports of seaplane and motor inspection, 1918 beach log sheets, 1918 general correspondence of U.S. Naval Aviation Forces, Foreign Service, 1918 records of Commander Cruiser and Transport Force, 1914-19, including war diaries, 1917-19 records of the Naval Overseas Transportation Service, 1918-19 and general correspondence of Commander Torpedo Flotilla, 1912.

      Maps and Charts (20 items): Ports in CA, HI, and Japan, visited on an around-the-world cruise, 1907-8 anchorages on the Hudson River, NY, and on Culebra Island, PR, 1912-18 and locations of North Sea mines, 1918. See ALSO 313.10.

      313.3.2 Records of the Pacific Fleet

      Textual Records: Letters sent, 1904-5. Letters and reports received, 1908-10. Flag journals, 1908-11.

      313.3.3 Records of Naval Forces, Europe

      Textual Records: General correspondence, 1917-19.

      313.4 Records of the United States Fleet (1922-41)
      1921-45

      313.4.1 General records

      Textual Records: Formerly confidential correspondence of the Commander in Chief, 1939-40 (86 ft.), with registers, 1936, 1940. General correspondence, 1928-35. Miscellaneous records, 1937-38.

      313.4.2 Records of Battle Force

      Textual Records: General correspondence of Commander Battle Force, 1941. Records of Commander Battleships, Battle Force, including general correspondence, 1934-44 issuances, 1938-43 muster rolls, 1930-45 joint army-navy intelligence and geographic studies, 1942-44 and inspection reports, 1938. Records of Commander Battleships Division Two, consisting of general correspondence, 1937-42 and records of gunnery exercises, 1935-42. Records of Commander Cruisers, Battle Force, including general correspondence, 1932-42 and issuances, 1936- 41. Records of Commander Destroyers, Battle Force, including confidential correspondence, 1940 general correspondence, 1935- 42 subject file, 1934-39 and additional records, 1939-41. Records of Commander Minecraft, Battle Force, consisting of general correspondence, 1937-39 and miscellaneous records, 1921- 39. General correspondence and miscellaneous records of Commander Communication Mobile Target Division One, 1937-40.

      Charts (87 items, in Washington Area): Tracking charts for Fleet Problem XXI, Parts 2 and 3, 1940. See ALSO 313.10.

      Architectural and Engineering Plans (81 items, in Washington Area): Plans of the Battle Force Engineer, consisting of blueprint plans of battleships, including U.S.S. Arizona, Colorado, Maryland, Nevada, New Mexico, New York, Oklahoma, Tennessee, Texas, et West Virginia, 1934-36 (80 items) and plans for a sky lookout support, 1940 (1 item). See ALSO 313.10.

      313.4.3 Records of Aircraft, Battle Force

      Textual Records: Records of Commander Aircraft, Battle Force, including general correspondence, 1935-42 subject file, 1934-42 serial file, 1939-42 issuances, 1936-41 reports, 1937-40 airplane jackets, 1937-40 gunnery exercises, 1935-42 ships general information books, 1928-37 ship silhouettes and recognition reports, 1941-42 personnel files, 1936-42 and financial and accounting records, 1936-40. Records of the Operations Officer, 1938-41. Correspondence of the Flag Lieutenant, 1936-37. Correspondence of the Material Officer, 1937-42. Records of the Engineering Officer, including correspondence, 1934-38 letter file, 1939-40 technical orders, 1938-39 correspondence of the Structures Branch, 1934-39 and correspondence of the Material Structures and Engineering Branch, 1939-41. Records of the Communications Officer, 1931-39. Records of the Supply Officer, consisting of general correspondence, 1936-41 serial file, 1939-42 and a miscellaneous file, 1936-41. Records of the Medical Officer, consisting of general correspondence, 1936-40 reports, 1934-39 circular letters, 1935-38 and miscellaneous records, 1934-37. General correspondence of the Fleet Air Detachment Officer, 1939-41. Records of Commander Carrier Division 2, including general correspondence, 1936-42 issuances, 1941-42 and additional records, 1937-38. Records of Commander Patrol Wing, 1942. Records of Scouting Squadron 3, 1937-43. Records of Fighting Squadron 3, 1941-43. Records of Fighting Squadron 5, 1937-42.

      Charts (12 items, in Washington Area): Electric power demand curves, various aircraft, n.d. See ALSO 313.10.

      Architectural and Engineering Plans (980 items, in Washington Area): Blueprint plans of aircraft carriers U.S.S. Lexington, 1931-35 (108 items) Ranger, 1937-39 (25 items) Saratoga, 1928- 39 (25 items) Wasp, 1942 (18 items) and Yorktown, 1933-39 (27 items). General plans, including battleships U.S.S. Tennessee et West Virginia aircraft carriers U.S.S. Ranger, Saratoga, et Wasp and cruiser U.S.S. Vincennes, 1923-41 (100 items). Blueprint plans submitted by the following commercial aircraft companies: Douglas, 1935-36 (13 items) Grumman, 1935-37 (57 items) Northrop, 1941 (7 items) Pratt and Whitney, 1931-35 (215 items) Curtiss, 1934-35 (3 items) Chance Voight, 1928, 1935-36 (5 items) Wright, 1932, 1933-35 (45 items) Bendix Brake, 1935 (2 items) and General Electric, 1941 (1 item). Plans submitted by Newport News Shipbuilding and Drydock Company, n.d. (2 items) Naval Aircraft Factory (Philadelphia Navy Yard), 1935-38 (18 items) and Bureau of Aeronautics, 1935 (9 items). Plans of U.S.S. Lexington, 1928 (46 items) and 1936 (18 items). Machinery plans, U.S.S. Ranger, n.d. (54 items), and Saratoga, n.d. (54 items). General plans, U.S.S. Saratoga, 1936 (17 items). Naval Operating Base San Diego supply depot annex, 1931 (4 items) and air station hydrographic survey, 1932 (1 item). Engineering Office set of Bureau of Construction and Repair blueprint plans of ship alterations, 1934-36 (106 items). See ALSO 313.10.

      Photographic Prints (26 images, in Washington Area): Engine parts, VS-1 aircraft, 1935 (25 images), and VB-5 aircraft, 1935 (1 image). See ALSO 313.13.

      Photographic Negatives (8 images, in Washington Area): Nozzle rings and diaphragms, U.S.S. Langley, 1935 (6 images). Airplane wing diagram, SU-4 aircraft, n.d. (1 image). Antivibration clamps on flight wing, BG-1 aircraft, 1935 (1 image). See ALSO 313.13.

      313.4.4 Records of Scouting Force

      Textual Records: Records of Commander Scouting Force, consisting of formerly security-classified correspondence, 1928-40 general correspondence, 1938-43 subject file, 1939-42 damage control exercises, 1937-39 and logbooks, 1938-45. Records of the Supply Office, 1932-42. Correspondence and other records of the Engineering Section, 1940-42. Logbooks of Scouting Squadrons 53, 1943-45 3-D14, 1941-42 and 3-D15, 1943-44. General correspondence of Commander Cruisers, Scouting Force, 1930-40. Records of Commander Scouting Squadron 6, including general correspondence, issuances, and logs, 1934-40. Records of Commander Aircraft, Scouting Force, including general correspondence, 1937-42 serial file, 1937-41 issuances, 1938- 42 employment schedules, 1941 records relating to gunnery exercises, 1934-42 reports received from the Anacostia Naval Air Station, Washington, DC, 1931-39 reports relating to aircraft, 1930-37 records of the Flag Secretary, 1938-41 records of the Supply Office, 1937-41 and records of the Gunnery Office, 1939. Records of Commander Submarines, Scouting Force, consisting of general correspondence, 1932-42 serial file, 1932-41 miscellaneous correspondence, 1936 and reports of tactical exercises, 1941.

      Charts (5 items, in Washington Area): Atlantic Coast, North Pacific, Howland Island, Panama Canal, and HI, 1933-42. See ALSO 313.10.

      Aerial Photographs (48 items, in Washington Area): Johnston Island, 1941 (1 item). Palmyra Island, 1941 (2 items). San Clemente Island, 1940 (1 item). Maraki Island of Gilbert Islands, 1942 (44 items). See ALSO 313.10.

      Photographs (238 images, in Washington Area):Experimental submarine periscope photography, U.S.S. Cuttlefish, Seal, et Tambor, off the coast of HI, September 1941. See ALSO 313.13.

      313.4.5 Records of Base Force

      Textual Records: Records of Commander Base Force, including general correspondence, 1931-42 serial file, 1932-41 issuances, 1939-41 ships characteristics cards, 1936 reports of enlisted personnel, 1930-38 and records of the Admirals Mess, 1935-40. Correspondence and other records of the Flag Lieutenant, 1931-34, and Flag Secretary, 1938-44. Records of the Force Material Officer, 1938-41. Issuances of the Senior Medical Officer, 1937. Logs of the Flag Watch Officer, 1938. Records of the Senior Patrol Officer, consisting of Shore Patrol Arrest Reports (San Francisco, CA), 1936-37 and patrol logs, 1933-36. Intelligence file of the Confidential Office, 1942. Records of Force Athletic Officer, 1938-40. Log of Captain of the Yard, Pearl Harbor, 1936- 41. Captain's office file, U.S.S. Vestal, 1938. Records of Commander Aircraft, Base Force, including general correspondence, 1930-42 serial file, 1933-36 issuances, 1933-34 records of the Flag Secretary, 1935-36 records of the Radio, Radar Section, 1942-43 and records of the Engineering Section, 1925-39.

      Maps (16 items, in Washington Area): Destroyers base, Naval Operating Base, San Diego, CA, 1939 (1 item). Military facilities, New York Harbor area, 1939 (1 item). New York railroad terminal, n.d. (1 item). Long Beach, CA, 1937 (1 item). Guantanamo, Cuba, 1932 and n.d. (5 items). Hampton Roads, VA, 1938 (1 item). Naval Operating Base, Norfolk, VA, 1938 (5 items). Berthing facilities, Norfolk, VA, 1934 (1 item). See ALSO 313.10.

      Charts (23 items, in Washington Area):Air navigation, U.S. cities and states and Central and South America, 1939-40. See ALSO 313.10.

      Architectural and Engineering Plans (46 items, in Washington Area): Plan of an oiler, 1937 (1 item). Plans of U.S.S. Argonne, Bagaduce, Cimarron, Lark, Natchez, Navaho, Partridge, Relief, Robin, Sonoma, Vestal, et Wright, 1940-41 (45 items). See ALSO 313.10.

      Aerial Photographs (1 item, in Washington Area): Destroyers base, Naval Operating Base, San Diego, CA, 1939. See ALSO 313.10.

      313.4.6 Records of the Asiatic Fleet

      Textual Records: Records of Commander Aircraft Squadron, Asiatic Fleet, including general correspondence, issuances, and miscellaneous reports, 1930-32.

      313.4.7 Records of the Atlantic Squadron

      Textual Records: Formerly confidential general correspondence, 1936-40.

      313.5 Records of Naval Operating Forces, World War II and Later
      1931-63

      Noter: The bulk of the records embraced under this subgroup constitutes a single accession that is as yet largely unprocessed and undescribed. The records relate principally to naval operating forces within the Atlantic and Pacific Fleets at different levels of the organizational hierarchy. They are physically arranged in three major sequences: "Blue Series," 5,967 boxes "Top Secret Flag Files," 168 boxes and "Red Series," 10,148 boxes. Records of specific components cited below may be found in any or all of the three sequences.

      313.5.1 Records of the United States Fleet

      Textual Records: Records of the Commander in Chief U.S. Fleet, 1952-53.

      313.5.2 Records of the Atlantic Fleet

      Textual Records: Records of Commander in Chief Atlantic Fleet, 1940-61 Commander Service Force, Atlantic Fleet, 1941-58 Commander Operational Development Force, Atlantic Fleet, 1945-56 and Commander Training Command, Atlantic Fleet, 1943-59.

      Records of Commander Battleship Cruiser Force, Atlantic Fleet, 1949-54. Records of Commander Cruiser Force, Atlantic Fleet, including general correspondence, serial file, gunnery exercises, and miscellaneous records, 1939-44 mailgrams, 1940-42 and additional records, 1943-48. Records of Cruiser Division Seven, Atlantic Fleet, 1942-45. Records of Commander Cruiser Destroyer Force, Atlantic Fleet, 1957-61.

      Records of Commander Destroyer Force, Atlantic Fleet, 1941-58.

      Records of Commander Submarine Force, Atlantic Fleet, including general correspondence, 1941-42 quartermaster logs, 1943-46 and additional records, 1939-61. Records of Commander Submarine Squadron 6, 1938-55 Commander Submarine Squadron 10, 1941-45 Commander Submarine Squadron 50, 1942-43 and Commander Submarine Division 61, 1943-44.

      Records of Commander Mine Force, Atlantic Fleet, 1946-57 Commander Mine Squadron 8, 1943-52 Commander Mine Squadron 20 (and Destroyer Squadron 20), 1943-45 Commander Mine Division 50, 1942-44 Commander Mine Division 82, 1951-53 and Commander Escort Minesweeping Group, 1944.

      Records of Commander Amphibious Forces, Atlantic Fleet, 1941-61 Commander Amphibious Training Command, Atlantic Fleet, 1942-58 Commander Amphibious Squadron 10, 1958-63 Commander 3rd Amphibious Force, 1944-45 Commander 11th Amphibious Force, 1943-45 and Amphibious Control Squadron 2, 1954-57.

      Records of Commander Naval Air Force, Atlantic Fleet, 1942-61 Fleet Air Wings, Atlantic Fleet (Naval Air Facility Weeksville), 1949-53 Commander Fleet Air Quonset Point, RI, 1943-58 Commander Fleet Air Wing 7, 1942-45 Commander Fleet Air Wing 12 (Key West), 1943 Commander Fleet Air Norfolk, VA, 1944 Commander 2d Carrier Task Force, 1944-45 Commander Antisubmarine Defense Force Atlantic, 1952-61 and Commander Naval Air Transport Service Command Ferry Wing, 1943-47.

      Records of Commander Naval Forces Northwest African Waters, 1943 Commander Naval Forces Eastern Atlantic and Mediterranean, 1942- 58 Commander Fleet Air Eastern Atlantic and Mediterranean, 1952- 55 Commander Naval Forces Mediterranean, 1943-48 Commander Mideast Force, 1951-56 Commander Task Group 80.1, 1945 and Commander Battleship Division 2, 1956-57.

      313.5.3 Records of the Pacific Fleet

      Textual Records: Records of Commander in Chief Pacific Fleet, 1940-61, including miscellaneous operations and maintenance files, 1943-44 and a microfilm copy of incoming and outgoing mail logs, 1940-44 (16 rolls). Records of Commander Service Force, Pacific Fleet, including general correspondence, 1938-45 records relating to ships, 1938-45 compass record of U.S.S. Amber, 1941 Captain's Night Order book, 1943-44 and additional records, 1938-60. Records of Commander Service Squadron 1, 1959- 61. Records of Commander Training Command, Pacific Fleet, 1943- 58.

      Records of Commander Battleship Cruiser Force, Pacific Fleet, 1942-49 and Commander Cruiser Destroyer Force, Pacific Fleet, 1949-59.

      Records of Commander Destroyer Force, Pacific Fleet, 1940-50.

      Records of Commander Submarine Force, Pacific Fleet, 1931-59 Commander Submarine Flotilla 1, 1949-55 and Commander Submarine Squadron 7, 1951-53.

      Records of Commander Mine Force, Pacific Fleet, 1941-56 Commander Mine Squadron 3, 1949-52 Commander Mine Division 3, 1943-45 and Commander Mine Division 11, 1946-54.

      Records of Commander Motor Torpedo Boat Squadrons, Pacific Fleet, 1943-45 and Commander Motor Torpedo Boat Squadron 1, 1940-45.

      Records of Commander Amphibious Force, Pacific Fleet, consisting of general correspondence, serial file, engine parts lists, and miscellaneous records, 1939-45 and additional records, 1943-57. Records of Commander Amphibious Training Command, Pacific Fleet, 1942-58.

      Records of Commander Naval Air Force, Pacific Fleet, 1941-59 Commander Fleet Air Alameda, CA, 1942-59 Commander Fleet Air Seattle, WA, 1942-51 Commander Fleet Air Japan, 1950-54 Commander Fleet Air Hawaii, 1945-60 Commander Fleet Air Whidbey, WA (Fleet Air Wing 4), 1947-56 Commander Fleet Air Wing 14, 1942-48 Fleet Logistic Air Wing Pacific Fleet, 1947-57 and Naval Air Transport Service Pacific, 1942-48.

      Records of Commander Blockading and Escort Force, Pacific Fleet, 1950-55 Commander Escort Carrier Force Pacific, 1944-45 and Commander 1st Carrier Task Force, 1944-45.

      Records of Commanding General Fleet Marine Force Pacific, 1941- 58 Commanding General Air Fleet Marine Force Pacific, 1942-55 Commanding General 1st Marine Air Wing, 1952 and Commanding General 1st Marine Division, 1942-55.

      Records of Commander Service Squadron Southern Pacific, 1942-45 Commander Amphibious Forces Southern Pacific, 1942-45 Commander Fleet Aircraft Southern Pacific, 1942-44 Commander Southwest Pacific, 1942 Commander Submarines Southwest Pacific, 1942-45 Commander Destroyer Flotilla West Pacific, 1950 Northern Pacific Forces, 1951-59 Commander Naval Forces Far East, 1945-57 Commander Naval Forces Japan, 1950-61 Commander Naval Forces Kyushu, 1945-46 Commander Naval Forces Marianas, 1942-54 Naval Forces Western Pacific, 1945 Commander Naval Forces Philippines, 1944-45 Commander Naval Forces Ryukyu Islands, 1945 Commander Formosa Patrol Force (Fleet Air Wing 1), 1951-54 and Commander Taiwan Patrol Force (Fleet Air Wing 1), 1957-60.

      Records of Underwater Demolition Team 13, 1951-54 Commander Battleship Division 1 (including records of Battleship Divisions 2 and 7), 1933-46 and Commander Task Force 71, 1945.

      Maps and Charts (3,310 items):Strategic, tactical, and operations maps and charts, including flak maps, air and gunnery target maps, briefing charts, approach charts, and photomaps, of World War II contested areas in the Pacific, compiled or collected by the Commander in Chief Pacific Fleet/Commander in Chief Pacific Ocean Areas (CINCPAC/CINCPOA), 1942-45 (1,125 items). CINCPAC/CINCPOA plans and related reports pertaining to naval operations in the Pacific and the occupation of Japan, 1944-47 (100 items). War patrol track charts of U.S. Navy submarines in the Pacific whose names began with letters G through W, 1943-45 (1,400 items). Tracks of ships overlays relating to the Pacific and the Malay Archipelago, 1944-46 (450 items). Action plots relating to naval operations in the western Pacific, 1944-45 (225 items). Air search plans in the Pacific, 1944-45 (10 items). See ALSO 313.10.

      313.5.4 Records of numbered fleets (Atlantic)

      Textual Records: Records of Commander 2d Fleet, 1946-56. Records of 4th Fleet, 1942-46 6th Fleet, 1947, 1951-59 8th Fleet, 1942- 45 and 10th Fleet, 1946. General correspondence of the 12th Fleet, 1944-45.

      313.5.5 Records of numbered fleets (Pacific)

      Textual Records: Records of the 1st Fleet, 1945-56 3d Fleet, 1944-46 and 5th Fleet, 1943-45. Records of the 7th Fleet, 1941- 60 Commander 7th Fleet, 1958-60 Commander Service Force, 7th Fleet, 1944-45 Fleet Marine Force, 7th Fleet, 1958-63 and Commander Motor Torpedo Boat Squadron, 7th Fleet, 1943-46.

      313.5.6 Records of Naval Forces Europe

      Textual Records: Records of Commander in Chief U.S. Naval Forces Europe, 1939-61 and Commander Naval Forces Europe, 1939-44. Records of Commander Naval Forces Germany, 1944-57 and Commander U.S. Ports and Bases Germany, 1944-45. Records of Commander Amphibious Bases United Kingdom (Commander Task Force 127), 1943- 45 and Naval Advanced Amphibious Base Portland, Weymouth, Dorset, 1944-45.

      313.5.7 Records of Fleet Air organizations

      Textual Records: Records of Commander Fleet Air West Coast, 1942- 49. Records of Commander Fleet Air Wing 4, 1941-45 Commander Fleet Air Wing 5, 1944-56 and Commander Fleet Air Wing 14, 1949- 54. Records of Fleet Airship Wing 1, 1954-61.

      313.5.8 Records of miscellaneous activities

      Textual Records: Records of the Naval Attache for Air, London, 1943-44. Records of Commander Task Force 24, 1941-46 Commander All Forces, Aruba, Curacao, 1942-45 Carrier Division 19, 1944- 46 Commander Battleship Squadron 1, 1944-45 Commander Mine Squadron 2, 1942-45 Commander Transport Squadron 12, 1943-45 Commander Submarine Squadron 3, 1939-45 Commander Southeast Pacific/Commander Cruiser Division 3, 1942-48 Marine Air Group 33 (1st Marine Air Wing), 1945-54 Commander Fleet Training Group Western Pacific, 1949-50 and Commander Blimp Headquarters Squadron 2, 1943-44. Logbooks of Airship Squadron 1, June 1- October 31, 1961 (in Philadelphia). Records of Airship Squadron 3, 1959-60 (in Philadelphia).

      313.6 Records of Pacific Ocean Area Activities
      1921-59 (bulk 1939-59)

      313.6.1 Records of the Military Sea Transportation Service (MSTS)

      Textual Records (in San Francisco, except as noted): Records of MSTS Pacific Area, including subject files, 1950-56, 1959 records relating to arctic operations, 1955-57 and (in Washington Area) general correspondence, command locators, and originator locators, 1958. Subject files of MSTS Mid-Pacific Area, 1949-50. Records of MSTS San Francisco, including subject files, 1949-55 and organization charts, 1951-54. Subject files of MSTS Pearl Harbor, 1950-54. Correspondence of MSTS Service Office, Guam, 1956.

      313.6.2 Records of Naval Bases (NB)

      Textual Records (in San Francisco): Subject files of NB 926 (Guam), 1949-51.

      313.6.3 Records of Naval Advance Bases (NAB)

      Textual Records (in San Francisco, except as noted): Subject file of NAB 208 (Upolu, Western Samoa), 1943-44. Records of NAB 825 (Roi and Kwajalein, Marshall Islands), 1946. Records of NAB 60 (Russell Islands of Solomon Islands), 1943-44 (in Washington Area).

      313.6.4 Records of Naval Operating Bases (NOB)

      Textual Records (in San Francisco): Subject files and other records of NOB 1504 (Midway Island), 1942-50.

      313.6.5 Records of Naval Stations (NS)

      Textual Records (in San Francisco): Records of the NS at Tutuila Island, American Samoa, including correspondence and subject files, 1921-49 formerly security-classified correspondence of the Commandant/Governor of American Samoa, 1941-45 yard files, 1943-45 station logbooks, 1942-51 and records of the Naval Government Unit, 1949-51. Records of NS 824 (Kwajalein, Marshall Islands), 1943-47, 1950-52. Subject files of NS 926 (Guam), 1951- 52. Subject files of NS 3080 (Midway Island), 1950-55.

      313.6.6 Records of Naval Air Stations (NAS)

      Textual Records (in San Francisco): Subject files of NAS 30 (Puuene, Maui, Hawaiian Islands), 1942-45. Records of NAS 309 (Palmyra, Caroline Islands), 1939-47. Subject files of NAS 824 (Kwajalein, Marshall Islands), 1950. Records of NAS 926 (Guam), consisting of subject files, 1949, 1952-54 and correspondence, 1955. Subject files of NAS 939 (Orote, Guam), 1945-49. Records of NAS 943 (Agana, Guam), consisting of subject files, 1944-56 station logs and administrative files, 1951 and correspondence, 1950-52. Records of NAS 958 (Kagman Point, Mariana Islands), 1944-47. Subject files of NAS 3245 (Tanapag, Saipan, Marshall Islands), 1946-50.

      313.6.7 Records of Naval Air Facilities (NAF)

      Textual Records (in San Francisco): Subject files of NAF 807 (Ebeye Island, Marshall Islands), 1944-47. Records of NAF 3247 (Tinian, Mariana Islands), 1946-47. Records of NAF 3410 (Moen Island, Truk Islands), 1943-47.

      313.6.8 Records of Submarine Bases and Submarine Advance Bases

      Textual Records (in San Francisco, except as noted):Records of Submarine Base 128 (Pearl Harbor), consisting of correspondence, 1951-58 subject files, 1951-58 and (in Washington Area) additional records, 1948-59. Records of Submarine Advance Base 3234 (Majuro Atoll, Marshall Islands), 1940, 1942-45.

      313.6.9 Records of miscellaneous activities

      Textual Records: Records of the Joint Intelligence Center Pacific Ocean Areas (JICPOA), 1942-46. Records of the Trust Territory of the Pacific Islands, 1923-51 and Commander Marshalls/Gilberts Area, 1942-46. Subject files of Fleet Logistical Support, Pacific, 1949-50 (in San Francisco).

      Aerial Photographs (1,020 items): JICPOA aerial reconnaissance of areas in Japan the Ryukyu Islands and Luzon, Philippine Islands, 1944-45. See ALSO 313.10.

      313.7 Records of Naval Sea Frontiers
      1940-50

      Textual Records: General correspondence and war diaries of the Eastern Sea Frontier, 1941-50. Records of the Gulf Sea Frontier, consisting of formerly security-classified and unclassified correspondence, 1940-46 subject files, 1942-45 and war diaries, 1942-45. Formerly security-classified correspondence of the Caribbean Sea Frontier, 1942-46. Formerly security-classified war diaries of the Northwestern Sea Frontier, 1942-46. General correspondence of the Hawaiian Sea Frontier, 1942-46.

      313.8 Records of the U.S. Naval Support Force, Antarctica
      (USNSFA)
      1939-97

      313.8.1 Administrative records

      Textual Records: Records of the Division of History and Research, including administrative records and a research file, 1955-72 and correspondence, letters sent, and subject files, 1971-72. Correspondence and miscellaneous subject files of the Historical Officer, 1972-74. Record set of USNSFA publications, 1955-68. Records of the Office of Public Affairs, including subject files, 1947-91 bulletins of the U.S. Anarctic Projects Officer, 1959-65 and issues of the Anarctica Sun Times, an inhouse newspaper, 1975-97.

      313.8.2 Operational records

      Textual Records: Reports of Operation Windmill, 1947-48, and Operation High Jump, 1947. Clippings from Australian, New Zealand, and U.S. newspapers, 1957-61. Reports and reference files of Task Force 68 (Operation High Jump), 1946-47. Subject files, logistics planning files, staff studies, reading files, dispatches, and other records of Task Force 66 (Operation High Jump II), 1948-50. Reports of Task Force 48 concerning U.S.S. Atka Antarctic Expedition, 1954-55. Correspondence, subject files, project files, and reports of Task Force 43 (Operation Deep Freeze), including records relating to U.S. Navy exploratory flights in Antarctica, 1955-94.

      Maps (15 items):USNSFA annotated base maps of Antarctica and an accompanying published report relating to the army-navy trail party of Operation Deep Freeze II, 1956-57. See ALSO 313.10.

      Aerial Photographs (1,557 items, in Washington Area): Operation Deep Freeze, maintained by the Photographic Officer, Task Force 43, consisting of a general series, 1955-69 (200 items) "Task Force Activity" series, 1956-61 (457 items) and "U.S. Navy XAM" series, 1959-69 (900 items). See ALSO 313.10.

      Motion Pictures (35 reels, in Washington Area): Antarctica, 1939- 65 (29 reels). Australian Expedition, taken by U.S. observer Isaac Schlossbach, 1955-56 (6 reels).

      Sound Recordings (10 items, in Washington Area): Task Force 43 (Operation Deep Freeze), n.d.

      Photographs (64,502 images, in Washington Area): Operation Deep Freeze, maintained by the Photographic Officer, Task Force 43, 1960-80. See ALSO 313.13.

      Photographic Prints (89,740 images, in Washington Area): Operation Deep Freeze, maintained by the Photographic Officer, Task Force 43, consisting of a general series, 1955-69 (52,800 images) "Task Force Activity" series, 1956-61 (11,338 images) "U.S. Navy XAM" series, 1959-69 (22,647 images) and "U.S. Navy XAC" series, 1959-69 (2,955 images). See ALSO 313.13.

      313.9 Other Records
      1849-1909, 1935-44

      313.9.1 Records of the U.S. Auxiliary Naval Force

      Textual Records: General correspondence, 1898. Letters received regarding the purchase of auxiliary vessels for use by the navy, 1898. Letters sent by Headquarters Second Coast Defense District, Boston, 1898. Letters sent and received by Headquarters Fourth Coast Defense District, Philadelphia, 1898.

      313.9.2 Combined records of two or more naval forces

      Textual Records: Letters sent by the Squadron for Special Service and Navy Review Fleet, 1892-93. Letters and endorsements sent by the South Atlantic Squadron and Combined European and South Atlantic Squadrons, 1902-3. Letters, cables, radio dispatches, and endorsements sent by the South Atlantic Squadron, North Atlantic Squadron (Caribbean and Second Squadrons), and Third Division, Atlantic Fleet, 1903-6.

      313.9.3 Records of individual vessels

      Textual Records: Records of U.S.S. Alliance, consisting of letters sent, 1878-87, and received, 1904, by commanding officer. Letters sent by commanding officer of U.S.S. Atlanta, 1888-89. Formerly security-classified general records of U.S.S. Augusta, 1935-44 (85 ft.). Letters sent by commanding officer of U.S.S. Brooklyn, 1896-1906. Letters received by commanding officer of U.S.S. Culgoa, 1902-5. Letters sent by commanding officer of U.S.S. Dale, 1857-59. General correspondence of U.S.S. Iowa, 1897-98. Letters sent and received by commanding officer of U.S.S. Iroquois, 1902-6. Dispatches sent and relayed by U.S.S. Louisiana, 1908-9. War diary and dispatches of commanding officer of U.S.S. Marblehead, 1941-44. Records of U.S.S. Massachusetts, consisting of letters sent by commanding officer, 1871, and chief engineer, 1896-99. Letters sent by commanding officer of U.S.S. Midnight, 1864-65. Letters sent by commanding officer of U.S.S. Mohican, 1888-90. Records of U.S.S. Monongahela, consisting of letters sent by commanding officer, 1875-76, and paymaster, 1902. Letter books of U.S.S. Niagara relating to the Atlantic Cable, 1856-58. Expenditure book of U.S. Gunboat Pembina, n.d. Letters sent by commanding officer of U.S.S. Pensacola, 1874-76, 1879-84. Letters sent by commanding officer of U.S.S. Pinta, 1883-90. Letters sent by commanding officer of U.S.S. Quinnebaug, 1883-85. Letters sent by commanding officer of U.S.S. Tallapoosa, 1886-88. Correspondence register of U.S.S. Texas, 1906-8. Letters sent by commanding officer of U.S.S. Thetis, 1889-94. Letters sent by commanding officer of U.S.S. Vixen, 1849-51. Deck notes and rough log of U.S.S. Ward, 1941-42. Letters sent and received by U.S.S. Wasp, 1871-75. Letters sent by commanding officer of U.S.S. Wyoming, 1878-80.

      Related Records: Additional records of U.S.S. Mohican Under 313.2.2.

      313.10 Cartographic Records (General)

      See Maps and Charts Under 313.3.1 and 313.5.3.
      See Maps Under 313.4.5 and 313.8.2.
      See Charts Under 313.4.2, 313.4.3, 313.4.4, and 313.4.5.
      See Architectural and Engineering Plans Under 313.4.2, 313.4.3, and 313.4.5.
      See Aerial Photographs Under 313.4.4, 313.4.5, 313.6.9, and 313.8.2.

      313.11 Motion Pictures (General)

      313.12 Sound Recordings (General)

      313.13 Still Pictures (General)

      See Photographs Under 313.4.4 and 313.8.2.
      See Photographic Prints Under 313.4.3 and 313.8.2.
      See Photographic Negatives Under 313.4.3.

      Bibliographic note: Web version based on Guide to Federal Records in the National Archives of the United States. Compiled by Robert B. Matchette et al. Washington, DC: National Archives and Records Administration, 1995.
      3 volumes, 2428 pages.

      This Web version is updated from time to time to include records processed since 1995.


      Free Download: Fundamental Ergonomic Principles PDF

      Free Download: Fundamental Ergonomic Principles

      Enter your email address below to grab a free copy of our Fundamental Ergonomic Principles PDF

      You might also like these articles:

      About Mark Middlesworth

      Mark Middlesworth is the founder of ErgoPlus, and still enjoys educating and motivating “workplace athletes” toward better health each and every day. Get more from Mark and ErgoPlus by signing up for the free Prevention Weekly newsletter.


      Follow Up

      For the rest of the day after doing any of these exercises, try not to tilt your head too far up or down. If you don't feel better after a week of trying these moves, talk to your doctor again, and ask them what they want you to do next.

      You might not be doing the exercises right, or something else might be the cause of your dizziness.

      Sources

      Harvard Health Letter: "Self-Help Videos to Stop Vertigo Work for Some, Not All."

      Vicky Hildner, University of Colorado, Denver.

      Johns Hopkins Medicine: "Benign Paroxysmal Positional Vertigo."

      Neurology: “Self-treatment of benign paroxysmal positional vertigo.”

      University of Texas, Department of Otorhinolaryngology -- Head & Neck: "Home Epley Maneuver."